CURSUS EN SYNTHESE

Claude JANSSENS, Mensan, Economiste d’entreprises et socioprofessionnel, est Doyen d’honneur émérite du Travail des professions comptables et fiscales ainsi que juge consulaire honoraire. Il s’agit d’un socioprofessionnel néo-corporatif très actif au sein du secteur de la comptabilité et de la fiscalité jusqu'au 15 mars 2016.

Au cours la première partie de sa carrière, qui dura près de 23 ans, il semblait se cantonner dans diverses fonctions d’employé (salaires, comptabilité, administration, ventes et informatique) de l’industrie et s’investir dans de nombreuses activités d’intégration sociétale, caritatives et hospitalières ainsi que culturelles, du moins dans les quinze première années. C’est ainsi qu’il fut Président de l’UNICEF/Basse-Sambre (1965/1974), Coresponsable des Cordées UNICEF de Belgique (1968/1974) et qu’il sera membre du Conseil Général Belge pour le Fonds des Nations Unie pour  l'Enfance en 1965 et en 1968. Il y rencontrera Henry LABOUISSE (1904-1987), Directeur Général de l’UNICEF qui reçu le prix Nobel de la Paix au nom de cette institution, et son épouse Eve CURIE (1904-2007), écrivain et fille de Marie CURIE, intéressés par la création des Cordées Unicef de Belgique dont l’initiateur était Jean DRUMEL, un enseignant de Mons. C’est en réalité au cours de cette première période qu’il forgea son approche de l’ingénierie sociale et la base de son savoir-faire en s’investissant dans une formation qui le conduira à obtenir une licence (master)* en sciences économiques appliquées, administration des affaires publiques, et de poursuivre diverses formations spécifiques du 3ème cycle universitaire en finances, du 2ème cycle universitaire en gestion, du post-graduat en droit des affaires, d’un B6/B12 (CTSS) en chimie industrielle. Il effectuera encore ponctuellement des activités d’intégration sociétale de 1991 à 1994 et caritative jusqu’à ce jour.

La seconde partie de sa carrière, soit près de 30 ans, concerne principalement des activités qui s’inscrivent dans un rôle d’économiste d’entreprises, comme professionnel du chiffre et/ou d’analyste financier, ainsi qu’en qualité de socioprofessionnel du secteur comptabilité et fiscalité dont il sera  le Doyen d’honneur du Travail de 2006 à 2012, année où il en obtiendra l’éméritat. Sa grande particularité est d’être à la fois un homme de terrain et de cabinet et de bénéficier, en raison de la longueur de sa carrière et de la variété de ses activités, d’une forte expérientielle économico juridique, c’est ce qui ressort principalement de ses travaux publiés sous forme d’études, d’ouvrages et d’articles, ainsi que de ses diverses interventions professionnelles.

En octobre 1985, il rejoint le cabinet de Gérard DELVAUX  où il aborde le monde du contrôle des entreprises période où il affine ses connaissances en évaluation des entreprises, c’est dans ce cadre qu’il rencontrera Pierre DIMANCHE, Comptable IPCF et ancien Auditeur de la Cours des Comptes, et qu’il participera à la défense technique de l’affaire LEBURTON. Du mois d’août 1992 à avril 1994, il travaille dans un groupe international avec pour mission d’effectuer la réorganisation de comptabilités belges et étrangères avec ou sans comptabilité analytique, avec ou sans adaptation en vue de la réintégration des établissements stables ou de la consolidation des filiales, et ce principalement en Afrique du Nord. Au cours de cette période et jusqu’en fin 1997, en collaboration avec Pierre DIMANCHE, il enrichi son actif professionnel qui va ainsi rapidement comprendre de nombreux travaux d’expertises privées voire judiciaires telles que l’estimation économique du pacte social d’une grande famille princière belge, ainsi que de nombreuses missions d’évaluations et de parts de PME dans le cadre ou non du squeez-out, d’indemnisations de ruptures de contrats d’affaires, de rentabilité d’investissements, de vols et de détournements d’affaires, ainsi que des émissions sous le pair comptable et diverses missions de contrôle  relevant ou non de l’article 166. Il a, en outre, dans un cadre extrajudiciaire, effectué, les auditions du témoin dans la première affaire belge de protection des témoins et des investigations dans le milieu des jeux et au cours d’une mission ponctuelle d’assistance, il a été confronté à la découverte d’une antenne belge d’un important réseau de trafic d’armes et d’enfants. Il était devenu expert-comptable, en 1987, titre auquel il renoncera,  par absence d’utilité, le 21.05.2014, pour se consacrer aux  activités  d’économistes d’entreprises qui ne relèvent d’aucun monopole. 

De 1991 à 2013, il s’est investi dans diverses commissions techniques institutionnelles, il sera ainsi membre de la Commission d’agréation des Conseils près de la Direction des projets thématiques, Département du développement économique, Direction Générale opérationnelle de l’économie, de l’emploi et de la recherche, Service Public de Wallonie (2007/2014), membre de la Chambre francophone de la Commission spéciale, auprès du Cabinet du Ministre des Classes Moyennes,  chargée de délivrer les attestations visées à l’article 4 de l’A.R. du 22  juillet 1999 instaurant une avance pour les entreprises qui sont touchées par la crise de la dioxine de 1999 (1999/2000), membre au sein du Groupe de travail  du Cabinet du Ministre des Classes Moyennes  chargé d’élaborer le formulaire IV dans le cadre des  attestations visées à l’article 4 de l’A.R. du 22  juillet 1999 instaurant une avance pour les entreprises qui sont touchées par la crise de la dioxine de 1999 (juin 1999), Membre du groupe de travail mixte au sein du comité de suivi de la crise de la dioxine (1999), Membre du groupe de travail « INITIO », financement des PME, CeFiP – Centre de connaissance du financement des PME c/o Fonds  de participation (2008/2008), Membre du groupe de travail « ratios sectoriel des PME », CeFiP (2008/2008), membre comme expert du Comité de Pilotage scientifique du  Centre de connaissance de financement des PME – CeFiP c/o Fonds de participation (2007/2012), membre représentant une autorité ordinale sous sectorielle au sein du groupe de travail  « ANDRE-DESIMPEL - Financement des PME », initiative SPF PME et  Finances (2004/2004). Il avait également été membre du groupe « Euro : comptabilité et finance », Fédération des experts comptables Européens (FEE) (1997/2004) et  Membre du groupe « Survey Task Force», Fédération des experts comptables Européens (FEE) (1993/1995).

Fin décembre 1996, il avait rejoint une autorité ordinale sous-sectorielle pour s’occuper principalement de certains contrôles et de répondre aux questions des membres et de son service études et juridique. Il fera partie, pour le compte de celle-ci, de diverses commissions techniques : membre de sa commission traitant de l’établissement des plans financiers (2004/2007), membre de sa commission informatique (2004/2006), membre de Jurys (2003/2004), membre d’une commission traitant de pratiques professionnelles liées aux prescrits du C.soc. (1998/2008), membre (auditeur unique, rapporteur, coordonnateur) de la  chambre francophone de sa commission de surveillance (1997/2012), membre de sa commission traitant des relations internationales (1998/2007). Il sera également le coordonnateur pour la dioxine (1999/2000) et la représentera lors de descentes du Parquet pour sa partie francophone (2004/2012).  C’est au cours de cette période, qu’il pourra  tester et diversifier ses connaissances et mettre régulièrement en pratique des méthodes d’observations et d’analyses du secteur concerné telles que celles de Michel CROZIER.

C’est également un socioprofessionnel dont l’approche sociétale est de type durkheimien, ce qui se traduit par une façon d’appréhender la problématique sectorielle avec une attention particulière pour l’importance fonctionnelle des institutions, de ses traditions et valeurs, mais également pour le respect et l’égalité de chaque professionnel. C’est ainsi qu’au cours de son mandat de Doyen, il s’est efforcé de faire comprendre la nécessité de mettre en place une fédération professionnelle représentative des associations professionnelles tenues en  application des principes énoncés dans les Conventions 87 et 98 de l’Organisation internationale du travail de marquer son indépendance vis-à-vis de toutes autorités ordinales prescrites par la loi en dérogation de l’article 27 de la Constitution Belge.

Sa participation directe à la valorisation des professions comptable et fiscales c’est traduite par l’exercice de diverses fonctions : Président suppléant (2011/2012) et secrétaire (2011/2012, 2005/2006) du  Comité National Organisateur près de l’Institut Royal des Elites du Travail – promotion quinquennale des Elites du Travail, Coordonnateur des comités de sélection (2005/2006) et des comités de sélections francophones (2011/2012) pour le Comité National Organisateur près de l’Institut Royal des Elites du Travail – promotion quinquennale des Elites du Travail, Administrateur (membre du C.A.) du Collège Royal des Doyens d’Honneur du Travail (2008/2012), Membre du groupe « finance » du Collège Royal des Doyens d’Honneur du Travail   (2008/2010).

Il apporta également sa contribution dans le cadre des unions et associations professionnelles représentatives des professionnels de la comptabilité et de la fiscalité, c’est ainsi qu’il a été Doyen d’honneur du Travail des professions comptables et fiscales (2006/2012), Membre du comité des statuts et règlement de la Fédération des Métiers de Bruxelles Wallonie de la comptabilité et de la fiscalité – FMCF (2010/2012), Doyen et administrateur, fondateur, de la Fédération des Métiers de Bruxelles Wallonie de la comptabilité et de la fiscalité – FMCF - (2009/2012), Doyen et membre du bureau du Comité permanent du Rôle francophone pour les Elites du Travail – CPET S35F (2007/2010), Membre du Comité technique de la Société royale Ordre des experts-comptables et comptables brevetés de Belgique – OECCBB ASBL (2004/2007), Membre du  Comité de recherche et d’études de l’OECCBB ASBL (1999/2004). En 2003, il devient le cofondateur et Vice-président de la Corporation des Métiers de la comptabilité et de la fiscalité de la Basse-Sambre et du canton de Fosses-la-Ville (CMCF BS) et, en 2004, le cofondateur et secrétaire du Comité de la fête patronymique de la saint Matthieu. En 2012, il devient Membre de la commission comptabilité et finances du Réseau CAP OECCBB (2012/2016).

Dans le cadre de la transmission du savoir-faire, il donnera une trentaine de séminaires relatifs aux missions légales et aux évaluations d’entreprises dans le cadre de différents opérateurs de formation permanente dont à l’OECCBB, la CBC Bruxelles, la CBC Namur-Luxembourg, l’APCH, le MCF FOP, etc.

Sur le plan de ses travaux d’études et de recherche, il est l’auteur de « La théorie générale comme moyen d’analyse dynamique et méthode d’élaboration des écritures comptables - Essai de théorie générale de la comptabilité sur base de la transcription digraphique en comptabilité des flux existant entre les agents économiques et/ou les sous-ensembles d’un agent économique » et d'une méthode d'enregistrement simultané et digraphique des écritures comptables et des articles budgétaires, ainsi que de plusieurs études et articles relatifs aux techniques et doctrines comptables. Ces études permettent de mettre facilement en évidence les biais existants entre les prescrits de l’A.R. du 30.01.2001 et la tenue de la comptabilité au sens des modes usuelles de comptabilisation par parties double, que la juste valeur telle que conçue dans le cadre des normes IAS  n’est pas compatible avec la fonction de production, normes dont il avait dénoncé l’inadéquation dans l’Echo de la Bourse du 15 au lundi 17 juin 2002. Il a également souvent dénoncé le manque de fondement économique de nombreux avis de la CNC et l’existence de confusions récurrentes entre les acquisitions et le mode de financement de celles-ci.

Il a également été chargé d’enseignement à l’Université de Mons Hainaut (1994/1996), chargé d’enseignement à l’EPHEC (2000/2002) et Membre du conseil d’administration, représentant les organisations patronales, Communauté française Haute Ecole « Albert Jacquard » à Namur (2006/2007) et a été Président de Jury d’examens (2006/2017).

En 2004, il devient Juge consulaire et le restera jusqu’en 2014 année où, atteint par la limite d’âge, il sera nommé Juge consulaire suppléant, et obtient l’honorariat avec effet rétroactif au 26 octobre 2014. Depuis 2007, il s’investit plus particulièrement dans la prévention des risques des indépendants et des PME : il  a ainsi  été Membre du Comité de Pilotage scientifique du  Centre de connaissance de financement des PME de 2007 à 2012 et depuis 2012 fait partie de la Commission comptable et financière du CAP OECCBB.

De son expérience personnelle en découlera ultérieurement son approche du savoir-faire inspirée de la théorie de Karl Popper, qu’il a complétée de l’interaction entre la Mémoire et le QI au sein de la conscience, et qu’il donnera comme leçon inaugurale pour les 50 ans de l’IESET Tamines (département économique de l’HEAJ).

En plus de ces nombreuses activités  professionnelles et socioprofessionnelles, à raison de deux jours par mois, il s’est investi dans les questions environnementales et s’occupe de la conservation d’un noyau expérimental de 30 ares où il a pu voir se recréer une certaine biodiversité tant en ce qui concerne la faune et la flore. Il dispose également d’une micro-parcelle de terrain à Lochaber dans le cadre de la protection du patrimoine. En outre, une quinzaine de jours par an, il s’intéresse à la généalogie de son lignage issu des familles souches de Savel  sous Langdorp et dont sa branche porte d’azur au lion passant, armé et lampassé de gueules, accompagné en pointe d’un rameau fruité d’olivier, le tout d’or, avec pour devise :  Fovendi laboris et aequitas :  (en faveur du travail et de l’équité ou maintien du travail et de l’équité) – M.B. du 28.05.2015.

La carrière et les activités de l’intéressé ont été soulignées à plusieurs reprises et il est ainsi : Officier de l’ordre de la Couronne (2013), Chevalier de l’Ordre de Léopold pour services rendus à l’économie nationale et reconnaissance officielle de ses mérites, de ses qualités et de sa grande expérience (2001), Chevalier de l’Ordre de Léopold II (1990), Collier de Doyen d’Honneur du Travail des professions comptables et fiscales (2006), Insigne d’Honneur d’Or de Lauréat du Travail (1997),  Décoration du Travail de Première classe. Il est en outre Doyen d’Honneur émérite du Travail des professions comptables et fiscales (2012), Juge consulaire honoraire (2014), fait partie du Carnet Mondain (1994/) et du Mensa. 

Ses référents : Émile DURKHEIM (1858-1917), Michel CROZIER (1922-2013), Thomas  MORE (1478-1535), Karl POPPER (1902-1994), Albert SCHWEITZER (1875-1965), Emile  ZOLA (1840-1902).

* Arrêté du Gouvernement de la Communauté française fixant la liste de correspondance entre les anciens et nouveaux grades académiques A.Gt 19-05-2004 M.B. 27-07-2004

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123website.be
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

28.11 | 11:43
JANSSENS-BOUVIN a reçu 1
25.11 | 23:53
DVS CITOYEN ACTIF a reçu 3
23.11 | 05:21
FORMATEUR a reçu 3
19.11 | 16:55
BCI a reçu 3
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE