LIEU-DIT BOIS COMMUNAL DE LA RESPE

LA RESPE : Vandermaelen - 1866

La Respe, déjà citée en 1700, se situe, avec les prés et le bois d’Hamion, à l’extrémité du hameau d’Oignies située elle-même au nord-est de l’entité d’Aiseau-Presles, c’est-à-dire en amont et en aval de l’actuelle rue Auguste Varet et ancien chemin de la Respe, chemin n° 38 de l’Atlas des chemins.

C’est par l’A.R. du 25 août 1833 que sera donnée l’autorisation à la Commune d’Aiseau de défricher, pour le mettre en culture, le Bois de la Respe d’une contenance de 6 bonniers 36 perches et 50 aunes. Compte tenu des variantes régionales dans les unités de mesure, on peut estimer qu’il s’agit de +/- 620 ares de nos jours. Certaine terrains sont encore identifiés dans les actes notariés comme étant situés au lieu dit Bois communal de la Respe. 

Pour de nombreuses personnes la Respe se situe à la place Emille Hittelet formée par la jonction des actuelles rues Rousselle, Varet et de la Respe. Or, cette place est née avec la fondation du charbonnage d’Aiseau-Oignies à droite de la jonction de la rue de Tamines (rue H. Rouselle) avec le chemin de la Respe (rue Auguste Varet). Le charbonnage sera dénommé par la population charbonnage de la Respe et la jonction place de la Respe.  

La Respe : Atlas des chemins et sentiers vicinaux

Le chemin de la Respe est cité par Jean Fichefet dans son ouvrage « Histoire du Marquisat et Commune d’Aiseau », en page 39, comme étant le chemin n° 38. Force de constater sur la carte de l’Atlas  des chemins et sentiers vicinaux qu’il s’agit bien de l’actuelle  rue Auguste Varet. 

Oignies fut longtemps village frontière du Comté de Namur et avait pour voies terrestres la rue  de Tamines (rues Henri Rouselle et d’Oignies à partir des Caves d’Artois voir n° 8 sur la carte) et le chemin de la Respe terminé par un sentier actuellement dénommé chemin du Roton qui permettait de se rendre au dessus de la côte d’Hamion à Tamines (ancienne route de Ligny à Denée et actuelle avenue des Français).  La rue Auguste Varet prend sa forme actuelle vers 1933 lors des travaux effectués par les charbonnages pour relier les sites d’exploitation d’Oignies et de Falisolle étant donné que, dans le cadre de l’exploitation houillère, Oignies faisait partie de la zone sud de Tamines. Voir également : http://www.janssens-aysavelmark.be/173758097 

C’est pour le moins étrange que les autorités communales aient attribué le nom de « rue de la Respe » à l’ancien petit chemin  du charbonnage d’Oignies qui traverse le sentier du Fonds des Haulées, dit le Laid trou dans sa partie en amont, pour se rendre aujourd’hui à la rue Isolée, jadis appelée rue Fonds des Haulées (chemin n° 10). La coutume était de donner à un chemin le nom de l’endroit vers lequel il conduisait ou qu’il traversait en tout ou partie, on devait s’attendre à ce que cette rue s’appelle « rue des Haulées ».

 

La grande haie naturelle

Si, en dehors des textes, nul bois n’existe encore sauf des résurgences, la  Respe comprend une grande haie naturelle de grande valeur esthétique et biologique qui permet la continuité du réseau écologique local (compte tenu notamment de la proximité de zones de développement définies au PCDN et de la zone Natura 2000 à 500 mètres).  Cette haie comprend un remarquable chêne pédonculé ainsi qu’un bosquet de +/- 50 ares dont 27 ares pourraient à l’avenir faire partie du réseau Natagora. http://www.natagora.be/

Voir REBRA

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123website.be
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

17.10 | 14:06
CHEMIN DU ROTON a reçu 17
03.10 | 09:58
24.08 | 07:59
JUGE CONSULAIRE a reçu 2
24.08 | 07:58
FORMATEUR a reçu 2
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE